déconnexion

Voyage solidaire au Bangladesh

Certains projets exigent beaucoup de temps, de patience, de persévérance et de préparation. BangalIzel est de ceux-là. Des élèves et des professeurs s’investissent pour mener à bien le rêve de départ : recherche de fonds, mais surtout animations, formations, documentaires, témoignages sur le Bangladesh et ses habitants, sur les différentes activités à élaborer en partenariat avec les Bengalis, sur les besoins et les désirs des personnes qui nous accueillent depuis quatre ans.

Arriver au Bangladesh, c’est débarquer dans une autre dimension, parce que tout est différent, la culture, la langue, les religions, le niveau de vie économique. Le choc est de taille, les émotions se bousculent, on en prend plein les yeux, les narines et les oreilles, cependant les appréhensions tombent très vite devant l’accueil inconditionnel des habitants.

Nos élèves ont répondu pleinement à cette ouverture, toutes leurs défenses sont tombées et les échanges ont été riches et chaleureux.

Une question nous poursuit : comment des gens qui n’ont pas grand-chose peuvent-ils être aussi souriants et accueillants, alors que nous qui avons beaucoup, nous nous retranchons derrière d’innombrables frontières de protections ?

Les témoignages..

« Je suis fier de vous avoir connu et d’avoir participé à cette incroyable aventure. En aidant ces enfants atteints d’un handicap, j’ai trouvé une vocation… » Killian, 4e professionnelle

« Se contenter de ce que nous avons et non de ce que nous n’avons pas (encore), c’est peut-être le message que je retiendrai le plus » Céline, enseignante

« Ce voyage m’aura permis de mieux me connaître moi-même, nous avons tous changé. » Olivier, 5e prof.

« Dans ce pays, l’un des plus pauvres du monde, j’ai aidé, mais aussi beaucoup appris. Si nous, nous avons de l’argent, eux ont un cœur énorme. » Maxime, 6e générale

« Au Bangladesh, j’ai appris à faire les choses avec mon cœur, sans compter, je ne savais pas que je pouvais donner autant… » Mescaline, 5e générale

« Moi qui suis plutôt organisée, qui planifie mon temps, je me suis retrouvée face à des surprises continuelles, à des rencontres formidables, à des personnes qui m’ont fait confiance sans me connaître. » Océane, 5e gén

« Dès le départ, j’ai eu foi en ce projet. J’y ai trouvé : sourires, humilité, respect, générosité, affection… » Vincianne, enseignante

« Ce séjour a été dur à cause de la fatigue, de la chaleur, de l’humidité, des insectes. C’était bien vite oublié face aux regards, aux sourires, aux petites mains qui nous agrippaient sans qu’on s’y attende. » Anne-Sophie, 5e générale

« Que cette expérience reste gravée en nous à jamais. » Younes, enseignant

« Chaque endroit où nous avons été était unique, chaque personne était riche de différences, chaque rencontre était exceptionnelle et émouvante… » Amandine, 5e générale

« Les activités dans les bidonvilles m’ont fait prendre conscience que ce n’est pas l’argent qui donne les sourires… » Valentin, 5e technique

« Le travail avec les handicapés a été riche de surprises et de larmes. Je me suis découvert une capacité insoupçonnée à me dépasser ». Pauline, 6e générale

« Évidemment, il y a eu des moments difficiles remplis d’émotions et de sensations fortes inexplicables, mais la solidarité dans le groupe, l’accueil des Bangladeshis, leur chaleur humaine ont permis de surmonter les épreuves. » Christine, 5e générale

« Je me promène près de la « Brother’s House » à Mymensingh, j’entends « Hey, Michaël ! » C’est un jeune rencontré deux ans auparavant qui m’avait reconnu ! C’est cela aussi le Bangladesh, c’est aussi une des raisons de mon troisième voyage là-bas ! » Michaël, technicien-commercial

« L’accueil des enfants et des gens de ce pays a été fantastique, ils vivent dans la misère, mais se réjouissent de la plus petite chose que la vie leur apporte. » Martin, 5e générale

« Après 18 mois de préparation, j’étais encore loin de me douter de tous les trésors que renferme le Bangladesh… » Timothé, 6e générale

« C’est au fil du temps que l’impact du voyage va se faire sentir… » Florian, 6e générale

« Certaines personnes sont gravées à vie dans mon cœur ! » Morgane, 5e technique

« En Belgique, j’ai envie d’aller vers les enfants, vers les adultes et de les saluer « Hello, what’s your name ? » en leur tendant la main. En tous cas, je ramène dans mes bagages : la patience, la confiance en moi, le « carpe diem », la rencontre avec d’autres cultures. » Mathilde, 5e générale

« J’ai rencontré la simplicité, la gratuité, l’authenticité des actes, des gens de lumière en pleine cohérence entre leurs projets, leurs actions et leurs paroles. » Annick, enseignante

Catherine Quyrinen

En bref

Voyage des Rhétos

Voyage des Rhétos

Croatie - Mai 2018

Olympiade de biologie

Olympiade de biologie

Thomas Debaucheron, Pierre-Edouard Jacoby et Baptiste Poncin (5e Générale) sont qualifiés pour la finale des Olympiades de Biologie.

Olympiades de mathématique

Olympiades de mathématique

Elèves qualifiés pour la demi-finale

Arthur SMET (1e) ; François GILTAIRE (1e) ; Noé HERBIN (2e) ; Maxence NOEL (3e) ; Noah HECKERS (3e) ; Léna HAYEN (5e) ; Thomas DEBAUCHERON (5e) ; Maxime LAFORGE (6e)

Dictée polyglotte

Dictée polyglotte

Clémence ROMAIN, élève de 6e Générale, s’est classée 3e du concours "Dictée polyglotte" en ANGLAIS niveau B2.

Liens utiles

Athénée royal d’Izel (

Athénée royal

47, rue de l’Institut, 6810 Izel (Chiny)

Téléphone : 061/312455

Courriel : direction@arizel.be

Internat

Téléphone : 061/312013

Fax : 061/464391

|couper{150}|textebrut)
47, rue de l’Institut 6810 Izel (Chiny), Belgique
Phone: 003261312484