déconnexion

Le jardin médiéval

Le jardin médiéval initié en mars 2010 par la section « Aménagement de Parcs et Jardins » sera inauguré au printemps 2014.

Présentation générale :

Le jardin se divise en quatre parties avec une aire centrale constituée d’un cercle qui accueillera une sculpture créée par les élevés de l’option « Arts plastiques ».

Tous les chemins de ce jardin sont réalisés en gazon. Les séparations sont matérialisées par des haies végétales telles que noisetiers, charme, buis, aubépine, ainsi que par des plessis et des tressages de saule.

Les allées principales se présentent en forme de croix. Chaque espace dispose de sa propre entrée située à des points différents afin d’inciter le visiteur à accomplir la totalité du parcours. Les entrées sont garnies d’une arcade sur laquelle sera installée une végétation donnant un avant-goût de l’intérieur de l’espace clos.

Le jardin potager

Cette partie est délimitée par des palissades en rondins de bois d’épicéa de 1,5 m de hauteur pour y faire pousser des légumes grimpants (calebasse, pois et pois chiche, haricots) par des plessis en noisetiers tressés de 70cm de hauteur et par une haie de noisetiers tressés plantés à un mètre de distance ; leurs branches latérales seront tressées afin de donner un aspect de clôture.

Le potager se compose de six bacs de culture rehaussés en rondins de bois d’épicéa traités pour accroître la durée de vie où pousseront des espèces anciennes de légumes : radis noir, scorsonères, betteraves, pissenlits, carottes, céleris, choux, courges, arroche, haricots…

Le verger

L’espace est délimité par des haies de vignes d’anciennes variétés de raisin rouge et de raisins blancs de table, une palissade en rondins de bois de 1,5 m de hauteur sur laquelle vont s’étendre des mûriers et une « clôture » en branches de saule tressées de 1,2 m de hauteur.

La partie fruitière se compose de différentes variétés de petits arbustes (framboisiers, cassis, groseilles, myrtilles) qui sont plantés de sorte à former des haies. Cet ensemble de haies fruitières constitue un labyrinthe naturel avec des allées engazonnées. Deux haies de vignes délimitent cet espace ainsi qu’une palissade installée pour y laisser croître un buisson maîtrisé de mûres.

Le choix délibéré d’écarter les fruitiers tels que pommiers, poiriers, cognassier, pruniers a été fait dans le but de limiter la hauteur des plantations à deux mètres maximum.

L’espace céréales, condiments et plantes médicinales

Un damier en forme de « L » comprend une alternance de carrés de plantes médicinales (aigremoine, arnica, achillée, bétoine, bleuet, aspérule, plantain, renoncule, santoline, reine des prés, consoude, aulnaie…) ou condimentaires (sauge, thym, romarin, ciboule, ciboulette…) et de carrés décoratifs en copeaux de schiste. L’espace est délimité par une haie de buis et une haie de charmes d’un mètre de hauteur.

Il y aura également dans cette partie, un rectangle de culture de céréales annuelles (blé noir, l’orge, seigle, millet, du lin, épeautre, avoine noire…) de 4,5 m de long et 1,5m de large, délimité par des rondins de bois. Ce rectangle viendra s’imbriquer dans le creux du « L » en damier. Les céréales seront plantées chaque automne ou chaque printemps et récoltées en septembre afin d’avoir de la semence pour l’année suivante.

Le jardin d’agrément

Une haie d’aubépines d’un mètre de hauteur, une palissade en bois avec des roses trémières et une palissade en bois avec des rosiers grimpants de variétés anciennes encadrent l’espace. Quatre bacs en rondins de bois sont plantés d’anciennes variétés de rosiers-buissons : Elisa (rose argenté), Niana Weibul (rouge), Sunstar (jaune) et Pink emely (rose).

D’autres variétés anciennes de rosiers grimpants garnissent une des palissades : Appollo (jaune), Hella (blanc) et Danse de feu (rouge). Deux bancs engazonnés prendront place entre les grands bacs de plantation et une haie d’aubépines. Ces bancs seront réalisés en pierres naturelles du pays.

Objectifs visés :


Implications pédagogiques :

  • Les différents projets de jardins sont élaborés par les élèves de 7e année de la section « Aménagement Parcs et Jardins » dans le cadre de leurs cours.
  • Un des objectifs est de créer une sorte de conservatoire du savoir-faire et des techniques à destination des élèves d’horticulture et des amateurs de jardins.
  • Les écoles fondamentales seront impliquées dans la conservation et l’aménagement de plusieurs espaces dans le cadre d’une sensibilisation à l’environnement
  • Une relation sera établie avec les cours de sciences, notamment avec la création de « coins nature » dédiés à l’observation scientifique (biologie, botanique, environnement).
  • D’autres sections de l’établissement participeront à l’aménagement du site (menuiserie, arts plastiques, infographie via le site web…)

Implications économiques :

  • Partenariats avec des entreprises du secteur « vert ».
  • Valorisation de l’habitat en bordure du parc.

Implications sociales :

  • Les jardins seront accessibles pendant la journée. Ce sera un lieu où il sera possible de se reposer (sur les bancs installés sur les trois paliers) et de se promener. L’accès sera possible de deux côtés grâce à l’installation d’une barrière côté Nord.
  • Il est envisagé d’associer les habitants du village à l’entretien du site.

Implications environnementales :

  • Les jardins sont situés à proximité du parking de l’Athénée, au centre du village, et contribuent ainsi à la requalification paysagère du site où se trouvaient jusqu’il ya peu des ateliers inoccupés.
  • Rôle conservatoire : culture d’espèces rares, anciennes et indigènes.
  • Mise en place d’un patrimoine biologique au sein du village.
Benoît Robin

Réalisation : 7e Professionnelle Aménagement Parcs et Jardins

En bref

Liens utiles

Athénée royal d’Izel (

Athénée royal

47, rue de l’Institut, 6810 Izel (Chiny)

Téléphone : 061/312455

Courriel : direction@arizel.be

Internat

Téléphone : 061/312013

Fax : 061/464391

|couper{150}|textebrut)
47, rue de l’Institut 6810 Izel (Chiny), Belgique
Phone: 003261312484