déconnexion

La toiture végétale finalisée...

Dans le cadre de l’appel à projet « Biodibap’ 2.0 » visant à intégrer la protection et l’amélioration de la biodiversité au sein ou à proximité des bâtiments publics et émanant de la Région wallonne, la section « Environnement » de l’Athénée Royal d’Izel a décidé d’introduire un dossier de candidature.

Déjà lauréats du premier appel à projet (2011-2012) où la section a bénéficié d’un subside total d’un peu plus de 4.000€ pour mettre en œuvre un jardin « au naturel » au sein de l’école (inauguré lors de la journée « portes ouvertes » en mai 2012), les élèves ont donc décidé d’introduire un nouveau dossier de candidature en vue, cette fois, d’implanter au sein de l’établissement une toiture végétalisée ou « toiture verte ».

Forts de leur expérience précédente, les élèves se sont donc mis au travail pour réaliser le dossier de candidature et le rentrer dans les temps : rencontre avec des professionnels, analyse de la situation de départ, étude technique (faisabilité), étude économique (coût)...

L’endroit choisi convient pour la mise en œuvre de ce projet est la toiture située au dessus des préaux de l’établissement. Ce genre de toiture convenant tout particulièrement à ce genre d’aménagement.

Le 6 décembre 2012, la bonne nouvelle tombait : notre dossier de candidature était retenu ! Au total, une subvention de 10.000€ nous est accordée pour réaliser notre projet !

Mais au fait, c’est quoi une toiture végétale ?

Le principe, tout simple, consiste à recouvrir le toit d’un substrat végétalisé, qu’il soit plat ou en faible pente. Différentes couches de divers matériaux s’alternent, nécessaires pour le bon « développement » de la toiture. Par exemple, on retrouve une couche isolante, ou bien une couche d’étanchéité empêchant les racines d’aller plus en profondeur.

Quels sont les avantages ? Les inconvénients d’un tel type d’aménagement ?

Les principaux avantages d’une toiture végétalisée sont les suivants :

• Une amélioration de la gestion des eaux pluviales : la végétation absorbera la majorité de l’eau de pluie, le reste de l’eau étant évacué ;

• Isolation thermique et diminution de la consommation d’énergie ;

• Valeur esthétique ;

• Contribution à l’assainissement du climat : les végétaux absorbent le CO2, produisent de l’oxygène et captent les poussières. L’eau rejetée par les végétaux humidifie l’air ambiant ;

• Apparition de nouvelles activités économiques via le développement de nouvelles technologies : création d’emploi, nouvelles machines performantes dans ce domaine.

• Protection contre la chaleur et le gel : un toit vert demeure à une température oscillant entre 10 et 25 degrés en permanence ;

• Atténuation des nuisances sonores : l’ensemble des couches et la végétation constituent une barrière sonore ;

• Augmentation de la durée de vie du toit : la toiture végétale protège des rayons UV qui durcissent et dégradent les matériaux ;

• L’entretien limité : une fois par an pour retirer les plantes adventices et vérifier l’état des corniches ;

• Création d’un espace de vie supplémentaire (favorise donc la biodiversité) ;

• Perception d’une architecture verte et « naturelle » améliorant l’esthétique du bâtiment.

Le seul inconvénient se définit par la vérification de divers paramètres. Ce sont, en quelques sortes, des contraintes :

• Toit en mauvais état : il ne faut l’installer que sur un revêtement parfaitement étanche et en bon état pour éviter les fuites. C’est important, car il est très difficile et cher de trouver et de réparer une fuite sur une toiture végétale ;

• La structure du bâtiment doit être vérifiée par un professionnel : en effet, il est possible que la masse totale ne soit pas supportée ;

• Vérifier que les éventuels bâtiments voisins ne vont pas empêcher un bon ensoleillement des végétaux.

En conclusion...

En résumé, la Section « environnement » de l’Athénée Royal d’Izel s’est fixée un objectif : grâce à l’appel à projet BIODIBAP 2.0 (à l’initiative de Jean-Marc NOLLET, Ministre du développement durable, de l’énergie, du logement et de la recherche), notre classe a décidé de se lancer dans ce projet de création d’une toiture végétalisée sur les deux préaux de notre école.

La toiture végétalisée est un toit sur lequel on implante des végétaux, avec bien entendu toute une série de couches protectrices qui vont permettre à la vie de s’y développer.

Ce projet aura de nombreux avantages, notamment au point de vue économie d’énergie et amélioration de la biodiversité, mais aussi sur le plan didactique. Les élèves de la section participeront au placement de la toiture, et les autres classes auront l’occasion de découvrir le nouvel espace vert pour leur cours de sciences.

Le projet sera financé d’une part par le subside de 10.000€ alloués par l’Appel à projet BIODIBAP 2.0, mais également par l’école

Au niveau de la durée du travail, la réalisation de ce projet s’étalonnera sur une année (printemps 2013-printemps 2014).

Mickaël Baudry

La toiture végétalisée est un toit sur lequel on implante des végétaux, avec bien entendu toute une série de couches protectrices qui vont permettre à la vie de s’y développer.

En bref

Liens utiles

Athénée royal d’Izel (

Athénée royal

47, rue de l’Institut, 6810 Izel (Chiny)

Téléphone : 061/312455

Courriel : direction@arizel.be

Internat

Téléphone : 061/312013

Fax : 061/464391

|couper{150}|textebrut)
47, rue de l’Institut 6810 Izel (Chiny), Belgique
Phone: 003261312484